Abbaye Saint-Benoît-du-Lac

| par
Ville : Saint-Benoît-du-Lac
Catégorie : Patrimoine religieux
Crédit photo : Michel Craig

En 1912, Dom Paul Vannier débarquait au Canada en vue de trouver un nouveau site pour les membres de sa congrégation chassés de leur abbaye de Normandie, en France, par une loi civile du tournant du siècle. En décembre de la même année, six mois après son arrivée, Dom Vannier achetait le terrain et les petits bâtiments de bois qui deviendraient l’abbaye, sans deviner qu’il s’installait quelque 120 ans plus tard sur le site choisi par le Quaker Nicholas Austin, premier colon de la région.

La pauvreté, l’isolement, l’ampleur des travaux à exécuter et le nombre limité de religieux rendirent très difficiles les premières années du monastère.

En 1935, après 23 années d’existence, le monastère obtenait le statut de prieuré conventuel, ce qui en faisait une maison autonome. En janvier 1935, on décidait la construction du présent monastère. Dom Paul Bellot, Bénédictin de l’abbaye française de Solesmes et architecte réputé, accepta le défi de tracer les plans du nouvel édifice. Après deux ans de travaux, les bâtiments érigés avec du granit de la région furent bénis le 11 juillet 1941. On transforma alors une partie du premier monastère en hôtellerie pour recevoir les nombreux hôtes venus chercher la paix, recueillement et prière. Le 23 septembre 1952, le monastère devint officiellement abbaye et son premier père abbé, Dom Odule Sylvain, fut élu. Au cours de son abbatiat de plus de trente ans, le monastère devint un centre religieux reconnu très fréquenté. C’est aussi au cours de cette période que fut entreprise la construction du sous-sol de la future église abbatiale ainsi que de l’hôtellerie actuelle, d’après les plans de Dom Claude Côté.

En 1983, Dom Jacques Garneau succédait à Dom Sylvain, devenant le deuxième abbé de Saint-Benoît-du-Lac. Sous sa gouverne furent entrepris dès 1990 les travaux pour parachever l’église abbatiale selon les plans de l’architecte Dan Haganu.


Source : Tiré de : La MRC Memphrémagog, une région qui se distingue, Sherbrooke, QC. 1993. Pages 91-92

Ajouter des descriptions historiques

Afin de favoriser du contenu riche et constructif, chaque complément historique soumis pour cette fiche sera signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur et devra être approuvé par un modérateur avant d'être affiché sur le site.