La Baie de Fitch

| par
Ville : Canton de Stanstead
Catégorie : Lieu historique, Paysage naturel
Crédit photo : Hélène Hamel

La baie Fitch est un long bras de 9 km sur la rive est du lac Memphrémagog s’étendant vers le nord-est. La baie et le hameau du même nom ont été ainsi nommés pour commémorer le nom de la famille Fitch, l’une des premières à explorer cet endroit.    Eleazor Fitch y serait venu avec sa femme et son fils George, vers 1792.

Eleazor est décédé dans la région de Chambly en 1796 et il avait demandé à son fils George de poursuivre son œuvre. C’est ce dernier qui aurait découvert la baie et le site du village du nom de Fitch.  Moses Copp, fondateur de Georgeville, a donné à son fils, premier enfant mâle né dans la région en 1797, le nom de George Fitch Copp, d’où proviendrait le nom de Georgeville.

À son extrémité est, la baie reçoit le ruisseau Bunker, ainsi que le ruisseau Fitch,  décharge du lac Lovering.  Sur toute sa longueur, cette immense baie, d’une largeur moyenne de plus d’un km, est alimentée par de nombreux ruisseaux de moindre importance.

À l’entrée de la baie se trouve l’île Whetstone, d’une longueur d’environ 1 km et d’une superficie de plus de 40 acres.  Dès le milieu du XIXe siècle, une importante carrière a été exploitée par des Américains pour sa richesse en novaculite, pierre à aiguiser (whetstone) de très grande qualité. À peu près à mi-chemin entre l’île Whetstone et The Narrows, se trouve une mignonne petite île appelée Loon Island (île du huard).

En son point le plus étroit appelé The Narrows, la baie est divisée en deux par un pont qui l’enjambe. Un premier pont construit dès le début du 19e s. accommodait la diligence qui reliait Boston à Montréal. Sur des cartes anciennes, la partie de la baie à l’ouest du pont portait le nom de Long Bay, tandis qu’à l’est, elle portait celui de Fitch Bay. Aujourd’hui, l’ensemble constitue la baie Fitch, dont la profondeur maximale est de 68 pi.

 Un pont couvert, construit à peu près au même endroit en 1881, a été utilisé jusqu’en 1977, alors que le Ministère des Transports en a construit un nouveau, légèrement à l’est sur la route 247. Grâce aux efforts des résidents du secteur et à leur souci de préserver le patrimoine local, le pont couvert a pu être épargné de la démolition.

Les deux rives de la baie, sauf aux endroits les plus escarpés, sont habitées par des résidents  permanents et saisonniers.  Jusque dans les années 1945, une auberge, Ridgwood Inn, avait pignon sur rue à The Narrows, sur la rive nord de la baie. À proximité de l’auberge, entre 1946 et 1970, le  camp Arrowhead a reçu de nombreux jeunes pendant la période estivale. Cette baie est aussi un excellent endroit où pratiquer la pêche.


Source : Maurice Langlois, Société d'histoire de Magog

Ajouter des descriptions historiques

Afin de favoriser du contenu riche et constructif, chaque complément historique soumis pour cette fiche sera signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur et devra être approuvé par un modérateur avant d'être affiché sur le site.