Le mont Orford

| par
Ville : Canton d'Orford
Catégorie : Lieu historique, Paysage naturel
Crédit photo : Brigitte Blais

Orford rappelle le nom d’un village dans le comté de Suffolk, en Angleterre; bien qu’on retrouve l’appellation Oxford sur certaines cartes, Orford s’est imposé pour décrire le lac (1831), la municipalité (1855) puis la montagne (1863).

À la fin des années 1920, le docteur George Austin Bowen, ancien maire de Magog, est convaincu qu’il faut faire du mont Orford un parc protégé par une loi provinciale. Il y travaillera avec acharnement pendant près de vingt ans, tentant de rallier autour de lui les intervenants économiques régionaux en misant sur l’attrait touristique du site. En 1938, le gouvernement provincial établira le Parc provincial du Mont Orford et vingt-sept municipalités de la région participeront à la levée de fonds entreprise pour acheter des terrains; quatre années seront nécessaires pour compléter ces achats. Alors que que plusieurs tracés de chemins sont évalués, on retient celui qui partira de Cherry River: il liera davantage le village à la montagne.

Au cours des années 1930-1940, une initiative du Magog Social & Curling Club permettra le développement du terrain de golf. Avec l’aide du célèbre skieur Herman Smith “Jackrabbit” Johannsen, on tracera vers la même époque les pistes de ce qui deviendra la station de ski du Mont Orford. Certaines pistes existaient déjà mais étaient peu pratiquables. On fondera alors le premier club de ski.

Avec la Seconde Guerre Mondiale, le gouvernement se désengage et des promoteurs locaux prennent la relève. Le premier chalet de ski est ouvert en février 1943; il servira de colonie de vacances pour des enfants d’ouvriers de Magog durant la saison estivale. La même année, on construit un autre camp de vacances, celui de Notre-Dame-de-la-Protection destiné à aider des tuberculeux, des orphelins et des personnes handicapés à se réintégrer dans la société. C’est au début des années 1950 qu’une société de musiciens connue sous le nom de Jeunesses Musicales du Canada, obtient la permission d’occuper des locaux du camp de Notre-Dame-de-la-Protection. Le Centre d’Arts vient de naître. Il est le premier camp musical au Canada et offre le premier festival de musique classique au pays.

Vers la même époque naît le camp de vacances Jouvence, une institution qui, aujourd’hui encore, est considéré comme un modèle en son genre.

 


Source : La MRC de Memphrémagog: une région qui se distingue. pp.30-32. 1993

Ajouter des descriptions historiques

Afin de favoriser du contenu riche et constructif, chaque complément historique soumis pour cette fiche sera signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur et devra être approuvé par un modérateur avant d'être affiché sur le site.