L’Église anglicane St. James de Hatley

| par
Ville : Hatley
Catégorie : Lieu historique, Patrimoine bâti, Patrimoine religieux
Crédit photo : Michel Durand

La guerre anglo-américaine de 1812 affecte les circuits missionnaires  établis entre la Nouvelle-Angleterre et le sud du Québec et favorise  l’implantation de l’Église anglicane en territoire baptiste. En 1817, le  révérend Charles James Stewart fait construire un premier temple à deux kilomètres de Hatley. Connu sous le nom de « Old North Church », il accueillera les fidèles jusqu’à sa démolition, en 1928. Édifiée en 1827, l’église St. James est ainsi nommée en l’honneur du  pasteur, élevé au rang d’évêque anglican du diocèse de Québec l’année  précédente.

Elle se dresse au centre du village, à côté du cimetière et de l’école, construite en 1830. Les travaux sont confiés au menuisier Joël Shirtliff Jr., qui bâtit une église en bois mesurant 12 mètres sur 18. De plan rectangulaire, elle se distingue des églises traditionnelles catholiques, dont le chœur, généralement logé dans une abside en hémicycle, se démarque de la nef. C’est d’ailleurs à la cathédrale anglicane de Québec, commencée en 1804, que Robe et Hall introduisent ce nouveau plan, qui sera repris dans l’architecture religieuse de toutes confessions à compter de cette date.

L’église St. James allie la simplicité des églises missionnaires au renouveau formel proposé par les architectes britanniques. Le vaisseau est couvert d’une toiture à deux versants en pente douce, qui supporte un clocher coiffé d’un toit conique reposant sur une base carrée. Le retour de corniche des murs gouttereaux esquisse un fronton en façade, percé d’un oculus éclairant les  combles. La porte à deux vantaux est surmontée d’une fenêtre serlienne, dont la partie centrale est curieusement terminée en ogive. Des arcs ogivaux sont encore répétés aux fenêtres de la nef, complétées de faux remplages dans leurs parties supérieures. Cette combinaison formelle des plus étranges est typique de l’architecture vernaculaire, qui puise à diverses sources les composantes architecturales d’un bâtiment. Ensemble extérieur

Consacrée en 1834, St. James est la plus ancienne église protestante de l’Estrie. Elle a été classée monument historique en 1989.


Source : Denyse Légaré, Conseil du patrimoine religieux du Québec

Ajouter des descriptions historiques

Afin de favoriser du contenu riche et constructif, chaque complément historique soumis pour cette fiche sera signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur et devra être approuvé par un modérateur avant d'être affiché sur le site.