Owl’s Head

| par
Ville : Canton de Potton
Catégorie : Lieu historique, Paysage naturel
Crédit photo : Vicki May Hamm
Date de la photo : 2012

Walowadjo, la montagne du hibou

Le mont Owl’s Head, haut de 750 mètres (2460 pieds) et constitué de roc basaltique, domine le canton de Potton. C’est une éruption volcanique, remontant à l’époque cambrienne, soit à plus de 500 millions d’années, qui a façonné sa forme conique dotée d’une falaise qui plonge dans le lac Memphrémagog sur sa rive occidentale, à une profondeur de 107 mètres (351 pieds). La dénivellation sur la plus longue piste de ski est de 541 mètres (1775 pieds).

Selon les pionniers établis dans Potton vers les années 1800, la montagne tire son nom du chef abénaquis Owl. Pour étayer cette légende, mentionnons que le sommet de la montagne, côté nord, évoque la tête d’un homme couché et regardant vers l’est, où se lève le soleil. Abénaquis vient de Wôbanaki, qui signifie terre ou pays de l’Est ou encore d’où vient la clarté du jour. Les Abénaquis, à cette époque, utilisaient régulièrement ce territoire pour la chasse et la pêche et pour rejoindre la Nouvelle-Angleterre. Ils nommaient le mont Kokokas, le hibou, ou encore Walowadjo, la montagne du hibou.

Le hibou est un rapace solitaire, surtout nocturne. Sa tête est grosse et sa face forme un disque, les yeux dirigés vers l’avant, avec des aigrettes sur la tête. Son bec est crochu et ses serres, tranchantes. Son ouïe est très fine et ses yeux percent la nuit. Le hibou émet des hululements sonores audibles jusqu’à quatre kilomètres. Il peut aussi ricaner et glousser.

Selon les époques et les cultures, l’image mythique du hibou a été tantôt négative, tantôt positive. Sa tête à ressemblance humaine, son regard fixe, son vol silencieux, ses cris inquiétants, sa vie secrète dans l’obscurité redoutée des humains l’associent à la magie noire et aux sorcières, à la sagesse et à la mort. Dans les rites initiatiques des sociétés algonquines, dont les Abénaquis font partie, un homme-hibou, perché dans la loge cérémonielle, montre le chemin de la terre du soleil couchant, royaume des morts. Pour eux, quand le hibou chante, I’lndien meurt.

Pour les Abénaquis, la montagne est un point de repère et un lieu sacré. Un serpent aquatique fantastique, qu’ils nomment Anaconda, le serpent-guerrier, en est le gardien et a comme refuge une caverne sous-marine située sous la falaise. Cette légende se perpétue de nos jours, puisque plusieurs personnes témoignent qu’ils ont vu ce monstre, maintenant nommé Memphré. Si vous être attentifs et très patients, vous le verrez. Il est très casanier, d’où ses rares apparitions.

Le mont Owl’s Head, c’est aussi une station récréotouristique quatre-saisons fondée en 1965 par Fred Korman et qu’il gère encore avec son épouse Lillian et sa fille Caroll. Ce centre a acquis une réputation enviable et contribue de façon importante au développement économique de Potton.

La vieille montagne est remplie de secrets et les garde jalousement. À vous de les découvrir. Expérimentez l’envoûtement, explorez, rendez-vous au zénith!

 

 


Source : Association du patrimoine de Potton

Ajouter des descriptions historiques

Afin de favoriser du contenu riche et constructif, chaque complément historique soumis pour cette fiche sera signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur et devra être approuvé par un modérateur avant d'être affiché sur le site.